dimanche 21 août 2011

Essaouira J + 6





Sensibles au monde qui nous entoure sans pour autant se sentir déjà y appartenir nous passons nos premiers jours à errer dans les ruelles, sur les remparts, le long du port et de la plage, tous nos sens en éveil. Nous n'avons rien de particulier à voir, pas de visite prévue, nous avons juste à être là... Essaouira est une ville que se cerne assez rapidement, mais qui pourtant se révèle pleine de surprises et de découvertes. Impressionnante les premiers instants, l'on s'y sent très rapidement à l'aise. C'est lorsque l'on commence à faire ses provisions au souk Jdid, acheter son poisson au port et ses crêpes pour le petit déjeuner, presser ses oranges, échanger quelques mots ou partager un thé à la menthe que l'on commence à se sentir faire partie du lieu.
On se ballade sur l'avenue Mohamed Zerktouni grouillante de monde et de commerces ; Carcasses de viande suspendues devant chez le boucher, poulets en cage, pigeons, lapins, montagnes d'olives et pyramides d'épices, plateaux de figues de barbarie, dattes, fruits secs et patisseries. Nous passons un peu de temps également à la plage dans l'après midi. L'eau y est fraîche, mais fait le plaisir des enfants. Depuis trois jours il fait un temps magnifique, le vent a complètement disparu et il fait chaud jusqu'à tard le soir.
Le soleil se couche assez tôt, vers 19h30, l'heure de la rupture du jeun est alors signalée par une sirène. Les rues se vident et le silence se fait. Seuls quelques commerçants gardent échoppe ouverte, dégustant assis à même le sol une soupe, buvant un thé. Vers 21h les rues se remplissent à nouveau et l'on se promène en famille, entre amis, toutes les générations sont dehors. Les terrasses de café se remplissent, de la musique s'échappent des restaurants et des maisons, des odeurs de grillades flottent dans l'air.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire