lundi 27 septembre 2010

Murakami à Versailles ANP #489



Il y a, parait-il, des fleurs multicolores et souriantes qui poussent à même les tapis de soie, des champignons, des bouddhas géants et de métal qui méditent sous les dorures, des pin-up qui exhibent leurs guiboles et des personnages tout droit sortis d'un manga pop. On dit du public qu'il est mi-figue, mi-raisin devant ce "spectacle", certains hurlent au scandale, d'autres se félicitent de l'évènement. Ça fait grand bruit, comme à chaque fois, comme à chaque exposition versaillaise... On finit d'ailleurs par ne plus parler que de lui (du bruit)...
En attendant de me rendre (peut-être) au Château, je métamorphose en Une de A Nous Paris #489, le Oval Buddha Silver de Takashi Murakami, d'après une photo de Florian Kleinefenn.

1 commentaire:

  1. A l'époque de la first expos d'art contemporain à Versailles avec Jeff Koons, j'avais écrit un petit papier sur la polémique inhérente à ce genre d'expo, ici : http://muziksetcultures.over-blog.fr/article-52494911.html
    Et comme tu le dis, on n'arrive à parler plus que de la polémique !
    Perso, cela ne me choque nullement. Je trouve intéressant de confronter la création actuelle dans un lieu chargé d'Histoire !! Mais les puristes crieront toujours au scandale, comme de tout temps avec soit les avant-gardes, soit les choses trop "novatrices" et dérangeantes !
    C'est comme ça, ainsi va la vie.

    RépondreSupprimer