lundi 18 janvier 2010

Pampa par le Cirque Alexis Gruss


J’observe Alexis Gruss au centre de la piste faire tourner, danser ses chevaux. Je le vois fier et heureux, les deux pieds dans la sciure, fier de son numéro, fier de son cirque, de son métier, fier de partager sa passion. Je le vois heureux d’être le patriarche de cette troupe, d’être un chef de famille ayant communiqué le métier à ses enfants, à ses petits enfants. Après avoir quitté la lumière, s’être éclipsé de la piste, je le devine encore dans l’ombre, je le vois donner un coup de main aux changements de scènes, guider les animaux vers la sortie. Ses fils passent d’un numéro à un autre et alternent jonglerie, dressage, font les clowns et courent rejoindre l’orchestre à chaque fois qu’ils ont un moment de répit, s'agitent et se donnent autant dans la lumière que dans l'ombre. Les filles font les écuyères et dansent autour d’une corde, se pendent au trapèze, se promènent à dos d'éléphant et dansent sur la croupe des chevaux. Et Alexis Gruss revient, danse à la suite de ses fils, s’enroule dans un lasso. La générosité transpire de ce spectacle et je vois des artistes se donner tout entiers à leur ouvrage et ravir le public des grands et des petits, je vois dans leurs yeux brillants, leur sourire, leur sueur et leur sobriété, le plaisir de partager ces instants avec le public et j'applaudis à deux mains pour saluer ce grand moment de cirque traditionnel qui aura également fait la joie de ma fille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire