vendredi 9 septembre 2011

Carnet

eric_meyer

Dessine me dit Ivan.
Dessine.
Une voiture, tes enfants, un bâtiment, dessine, qu'importe le sujet.
Oublie ce que tu sais faire, les outils avec lesquels tu es à l'aise.
Cherche de nouvelles formes, regarde ce qui t'entoure.
Les hommes, les femmes, les paysages.
Observe, découvre.
Tu verras, tu ramèneras dans ta peinture de l'inattendu, du neuf...

eric_meyer

Je suis donc parti à Essaouira avec quelques feutres noirs, une boîte d'aquarelles et des crayons de couleurs. J'ai commencé par dessiner la maison, les terrasses, les antennes. Tout ce qui était figé. J'ai poursuivi avec des paysages, puis mes enfants et enfin je me suis aventuré dans la rue, à la plage. Ce n'était pas facile, l'exercice est inhabituel. Beaucoup de ratés, d'imperfections (je dessine rarement d'après nature), mais parfois je sentais que j'avais cerné quelque chose. J'ai appris à positionner ma main, dégager mon regard de la feuille, ne conserver que le geste.

eric_meyer



En rentrant à la maison je reprenais mes dessins à l'aquarelle, aux crayons de couleurs, cherchant à établir des liens avec ma peinture. Je m'amusais de ces personnages, hommes, femmes. Pour la première depuis longtemps, je les dessinais avec des cheveux...

3 commentaires:

  1. C'est simple Eric, c'est magnifique, tu as bien fait de t'y mettre, il n'y a pas de dessins ratés, ne les juge pas, engrange-les ou colle-les sur des enveloppes, "there'is no failure, juste self information".
    Quel enrichissement pour toi et notre aventure KUU.
    Merci
    Ivan

    RépondreSupprimer
  2. Salut Eric,

    Je partage l'avis d'Ivan, je trouve ça très intéressant.
    Je suis particulièrement fan du couple dans l'eau.

    Jean-François

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour vos encouragements, je vais poursuivre dans cette voix, c'est nécessaire, je le sens bien.

    RépondreSupprimer