vendredi 3 septembre 2010

Visite à Ferdinand, le Facteur Cheval


C'est une journée maussade sur les montagnes du Vercors qui nous pousse à rejoindre le village de Hauterives dans la Drôme. C'est ici que le Facteur Cheval, durant 33 ans de sa vie, chaque jour après son travail, construisit seul un palais, le "Palais Idéal". Tout le village vit aujourd'hui autour de cette construction et sa renommée à travers le monde est immense. Je connaissais ce Palais pour en avoir souvent vu des reproductions, des photographies, mais n'avais jamais eu la chance de le visiter. Temple d'Angkor ou Sagrada Familia, j'avais du mal à en concevoir les proportions...
Nous patientons jusqu'à l'ouverture en déjeunant dans un petit restaurant aux alentours, apercevant en avant-première, aux travers des clôtures végétales quelques pans du bâtiment.
Considérable à l'échelle d'un petit homme, le palais semble se réduire sous l'assaut des dizaines de visiteurs arpentant les jardins, couloirs et balcons. Je suis fasciné par l'accumulation, la prolifération de détails, la richesse des formes, la simplicité des bas-reliefs, l'inventivité, la diversité des techniques et des matériaux. Quelle belle énergie que celle qui a poussée cet homme vers une telle oeuvre, sans autre ambition que celle de réaliser son rêve !


“Que faire en marchant perpétuellement dans le même décor, à moins que l’on ne songe. Pour distraire mes pensées, je construisais en rêve, un palais féérique.”


“Mon pied avait accroché une pierre qui faillit me faire tomber : j’ai voulu savoir ce que c’était. C’était une pierre d’achoppement de forme si bizarre que je l’ai mise dans ma poche pour l’admirer à mon aise. Le lendemain je suis repassé au même endroit : j’en ai encore retrouvé de plus belles. Je me suis dit : puisque la nature fait la sculpture, je ferai la maçonnerie et l’architecture.”




Envoi postal à Ivan Sigg après la visite du Palais Idéal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire