dimanche 24 janvier 2010

Faire connaissance avec Aubervilliers


A Paris, sous les pavés, il y avait la plage. A Aubervilliers, sur les trottoirs, poussent des fleurs et de grands éléphants blancs paissent au fond des impasses. Sur la place principale, celle coincée entre la mairie et l’église se trouve un manège. Juste à côté, un homme souriant vend des fraises Tagada transgéniques presque aussi grosses que de petites pommes. Il vend aussi des cacahuètes grillés, chaudes et parfumées à la gourmandise. Derrière le Parc Stalingrad se cachent un théâtre et un cinéma qui s‘accouplent en un même bâtiment. Nous y avons vu un film d’animation australien, “Le conte des animaux”. Traitement très graphique, hachures et traits de crayons, craies vibrantes qui se transforment en serpent, panda, requin, tâches de peintures qui explosent en cieux, vagues, mers et forêts. Sensations visuels stroboscopiques, hypnotiques, mes deux enfants se sont endormis.
A Aubervilliers il y a des architectures surprenantes et loufoques, de grandes constructions, de belles affiches arrachées, un grand marché et des chinois qui font dans l'import export.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire