jeudi 20 septembre 2012

KUU au 104 (suite)



Nous voilà à mi-parcours d'une séance de travail qui s'achèvera dimanche soir...
Certainement le moment le plus délicat car les croisements commencent à se faire, les rencontres à avoir lieu. Tout avance plus doucement... C'est le temps des interrogations et donc de la parole. Il faut avancer en préservant ce qui a déjà été fait sans basculer dans le trop, sans briser les équilibres. Certaines toiles semblent couler de source, d'autres présentent plus de difficultés.
Comment conserver les matières, garder de la fluidité ?
Cerner sans briser les espaces, poser des aplats ou intervenir en transparence ?
Autant de questions auxquelles nous tentons de répondre en poursuivant notre travail et en laissant s'exprimer nos pinceaux...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire