samedi 17 avril 2010

Sur la table de travail...


un exemplaire de KUU, nouvelle série, empreinte bleue laissée par Ivan Sigg que je remonte aux feutres Posca, et un exemplaire du Maine Libre en pleine métamorphose. Deux exemplaires ont été réalisés par Ivan et moi même et deviendront des affiches à l'occasion de notre exposition au Puls'Art (Le Mans du 5 mai au 13 juin - 117ème Parc Monod)

1 commentaire:

  1. Salut l'ami Eric !

    Tout d'abord, c'est avec joie que vendredi soir, en rentrant d'une soirée à Lyon, que j'ai découvert une grande enveloppe dans ma boite aux lettres. Et à l'intérieur, que de découverte ! Merci pour ces documents magnifiques

    "KUU = le vide = le ciel." J'aime beaucoup le texte, au milieu du doc A3 : le manifeste du KUU. Beauté poétique, philosophique ! "Le vide qui génère le mouvement et accueille le neuf. C'est KUU. Aussi KUU meurt et naît à chaque numéro...." Excellent, que dire de plus.
    Tout cela me fait penser à la philosophie Zen, chinoise. Moi qui a fait pas mal de sophrologie, je suis aux anges.

    Le vide, le silence assourdissant..........Dans l'Art, au cinéma par exemple, j'aime ces moments "où il ne se passe rien en apparence" mais où ces riens ou ces silences en disent 10 000 fois plus que dans la plupart de pas mal de films ! Exemple :
    Les oeuvres de Wong Kar Wai "In the mood for love" et ses non-dits amoureux
    Gus Van Sant, surtout sa trilogie "Elephant" + "Gerry" + "Last Days"
    "Le vent nous emportera" d'Abbas Kiarostami (2000) avec ces long plans séquences virtuoses ou même sa palme d'or 1997 "Le goût de la cerise"
    "Lost in translation" de S.Coppola (que je rattache un peu à "In the mood...")
    Et David Lynch, le maître avec "Mulloland drive", "Lost Highway" et "Iland Empire"....

    Bref, je blablate mais merci vraiment pour ces cadeaux (avec celui de noël), qui m'ont touché au plus profond de moi !!!

    à + + + +

    RépondreSupprimer