mardi 27 octobre 2009

We want Miles sur ANP #454



C'est Miles Davis qui fait la Une de A Nous Paris cette semaine à l'occasion de l'exposition qui lui est consacrée à la Cité de la Musique, "We want Miles", avec une photo tirée du magazine Rolling Stones réalisée à l'occasion d'un entretien à son domicile new-yorkais, en 1969.
Je m'apprête donc à métamorphoser cette Kouv comme je le fais maintenant depuis quelque temps sauf quand cette dernière ne m'inspire vraiment pas, ce qui, il faut bien le dire, est extrêmement rare.
Je suis un grand amateur de la musique de Miles Davis, admiratif de l'homme et de son parcours et très rapidement je me trouve en difficulté... Le gaillard semble intouchable! Comment ne pas le faire disparaitre sous mes coups de pastels et de feutres mais au contraire conserver sa grandeur, comment maintenir l'ambiance de cette photographie, comment transmettre et faire transpirer mon admiration pour le personnage et sa musique. Il me regarde, les bras posés, les mains jointes, nous sommes face à face. Alors je vais avancer en improvisant comme un musicien de jazz, libre, je pense à sa stature si particulière, instrument pointé vers le sol et tonalité pourtant si aérienne. Je passe du noir au blanc, apparitions et disparitions se succèdent, je gratte, j'efface, je recouvre à nouveau. Tout doucement un personnage s'impose, une divinité africaine, une danse, des vibrations... Je ne maitrise pas totalement mon dessin, je pense avoir échoué...
Parfois une peinture, un dessin, se termine tout seul. Il faut l'oublier quelques temps, laisser les choses se faire. Ce soir, en regardant à nouveau cette métamorphose je finis par l'accepter, la comprendre, aussi, je la livre ici à vos regards!


1 commentaire:

  1. Salut.
    Excellente cette couv' de Miles que tu as détourné. J'aime bien le coté tribal que tu lui as donné. Cela fait ressortir l'Africana qui est en lui.
    Sinon, pas encore eu l'occasion d'aller à cette expos qui à l'air terrible. Moi aussi je suis un grand fan de Miles, surtout le Miles électrique ("Bitches Brew", "Live Evil", "In asilent way"). Mais je suis en admiration, et cela depuis la première écoute, de "Kind of blue". Ce chef d'oeuvre mélodique avec John Coltrane, Cannonball Adderley et Bill Evans. Quand des génies du jazz se retrouvent en studio, le résultat ne peut être qu'inoubliable et indépassable....
    A +

    RépondreSupprimer