lundi 19 octobre 2009

Dimanche à Saint-Ouen




A Saint-Ouen on marche le regard à l'affût de bizarreries, d'objets insolites, on se laisse surprendre par un espadon naturalisé, une tête de caïman, un buddha paisible et sublime, une vieille paire de chaussures, un masque africain, du mobilier industriel, des fauteuils et des chaises design, une table que l'on imagine à la maison, de vieux livres, des jouets en métal.
A Saint-Ouen, on marche les yeux au ciel et on voit les tours de la Porte de Clignancourt et les enseignes lumineuses dominer les petits baraquements des puces et découper l'horizon comme les sommets d'une chaîne de montagnes, on croise des endroits déserts cachés au milieu du labyrinthe et de la foule.
A Saint-Ouen, en milieu de journée, les antiquaires et brocanteurs installent de petites tables au soleil et improvisent un repas, se retrouvent autour d'un verre de vin. Il fait bon flâner à cette heure là, avec la faim au ventre et l'envie de s'attabler, profiter du soleil et des parfums de grillades.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire