dimanche 27 septembre 2009

Errance en Fatrasie


Nos échanges postaux, boomerangs épistolaires et art timbré se poursuivent avec Ivan, avec en toile de fond l'élaboration et la mise sur pied d'un très beau projet... A suivre!
Voici mon dernier envoi intitulé Errance en Fatrasie.

7 commentaires:

  1. Trés réussi beau travail sur le fond!
    didier!
    <°)))<<

    RépondreSupprimer
  2. rejouonslacomédie.com

    A jouir, sans entraves,
    de la règle, un zouave,
    ça! Gare à ton cul!
    aux Chattes, Bataves
    et jure et bave,
    pas touche à mon but!
    Les voilà dans la rue:
    elle, lessive et lave
    et lui, nenni, mon but!
    Par amour, ils s'y lavent:
    à mort le trou du cul!

    RépondreSupprimer
  3. Sit-in-réflexe de l'homme-grenouille

    "à nous la p'tite City!"

    Hélas! Il n'a pas inventé la poudre
    Débarquant en catimini, à Pâques revient ensanglanté.

    RépondreSupprimer
  4. Valentini, je constate que ce billet vous inspire ! Merci de passer par là et de prendre le temps d'y laisser votre poésie ! Mais qu'est-ce donc qui vous retient à cet endroit précis du blog ? L'image, l'errance ou la fatrasie ???

    RépondreSupprimer
  5. L'image me dit quelque chose,
    je vois un cou, coupez! Allô!
    Toi et moi faisons tache
    Et derechef en fatrasie

    valentini

    RépondreSupprimer
  6. about the fatras, ce qui suit:

    L'ORPF communique

    (Office de Répression du Pédantisme Français)


    Ladies and Gentlemen

    comme c'est écrit dans les toilettes

    à qui on prête un caractère universel

    -se soulager c'est ici et maintenant-

    il n'y a pas de poésie prolétarienne

    ni papa mobile ni chair à fiston

    sono d'accordo !

    De métaphysique

    donc non plus, ça serait la limiter

    aux mots logiquement, la tourner

    en pur jeu de l'esprit, la transcrire

    en mercuriales, la rincer au ricin

    qui n'entame pas la bonhommie

    des robots, sicuro !

    Je n'en peux

    mais ! Entre limbes verts et mols

    et tambour battant de la « doctrine »

    comme femme et homme, poitrine

    contre poitrine, plutôt qu'à l'arrache

    sur quelque plateforme total bidon

    fais ton choix, coco !

    TON INDIFFÉRENCE FONDE

    NOTRE DIFFÉRENCE

    RépondreSupprimer
  7. Robinet

    coule l'emploi-béton
    à vie sous maxi mousse

    Bambino !

    C'est c'est c'est la crise !
    Rubis est cerise.
    Sur un gros bateau.
    Rose sois en prise !
    Ouvre ta chemise !
    Monte escargot show !
    Et gras et gras au bigot
    Qui remue fouette et balise
    Bigophone un vrai cadeau
    Dis-lui l'Enfant dans la mouise
    Et morues et maquereaux.

    RépondreSupprimer